Quand les maisons sont des personnages de roman…

22La-maison-de-claudine22-Colette-1

« La maison était grande, coiffée d’un grenier haut. La pente raide de la rue obligeait les écuries et les remises, les poulaillers, la buanderie, la laiterie, à se blottir en contrebas tout autour d’une cour fermée. » . »..Maison et jardin vivent encore je le sais, mais qu’importe si la magie les a quittés, si le secret est perdu qui ouvrait, -lumière, odeurs, harmonie d’arbres et d’oiseaux, murmure de voix humaines qu’a déjà suspendu la mort, – un monde dont j’ai cessé d’être digne ?.. »

images (2)

 » C’est une villa accrochée à une pente escarpée de l’île d’Ischia, près de Naples. Depuis la terrasse, « la vue est infinie », l’eau de la Méditerranée à perte de vue. Construite en pierres noires volcaniques et sans aucun vis-à-vis, la maison est presque invisible. »

images (4)

« Sous cette lune qui la rendait brillante, La Burlière vue du
dehors, encore mal ressuyée de la pluie récente, c’était une
bastide aux rares fenêtres, faite de murs droits en galets de
Durance, avec des bas-fonds d’écuries qui allaient se perdre
plus loin que la bâtisse, dans le safre sulfureux où elles étaient
creusées. Les chevaux là-dedans, au reflet des calens se
paraient de couleur d’or.
Elle n’avait, cette maison, que des portes cochères où
s’engouffraient haquets et fardiers, triqueballes et charrettes
doubles, que des portes de fenière où engranger le fourrage.
Tout y était agencé pour la commodité des chevaux et des
voitures ; rien pour celle des hommes.
Quand on la contemplait par une nuit pareille, étendant sa
muraille aveugle jusqu’au tournant de la route, on lui trouvait
les arêtes coupantes et l’étroite sveltesse d’un grand cercueil.
Aux angles des cours dallées, plantés on ne sait quand, quatre
cyprès d’Italie y luisaient verts comme d’énormes cierges. »

téléchargement (3)

 » Positano guérit de tout, vous ouvre l’esprit sur les douleurs passées, vous éclaire sur les présentes, et vous préserve souvent de tomber dans l’erreur. C’est curieux, mais parfois j’ai l’impression que cette conque protégée à l’arrière par les bastions des montagnes oblige, comme un « miroir de vérité », à se regarder bien en face, avec devant soi cette grande mer presque toujours limpide et calme, qui, elle aussi, pousse à la révision de ce que nous sommes. C’est pour ça que les couples de vingt ans arrivent là en croyant être heureux et en quelques semaines se séparent, ou qu’au contraire des gens restés seuls depuis des années et des années trouvent ici un compagnon. Des hommes persuadés d’être des mâles à cent pour cent se découvrent amoureux d’un garçon. Oui, pour les problèmes moraux c’est la même chose, ici, on ne peut échapper à l’impulsion de la vérité. Lorenzo appelle Positano le tombeau de l’amour et il a raison, mais bien souvent la vérité ne peut éclore qu’en passant à travers la mort absolue de ce que l’on était auparavant, ou croyait être. »

téléchargement

    « Il s’établit une invisible frontière entre le secteur occupé par Esteban Trueba et celui de sa femme. Au gré de l’inspiration de Clara et pour répondre aux nécessités de l’heure, la noble architecture seigneuriale se mit à bourgeonner et à pousser des appentis, des escaliers, des tourelles et des terrasses. Chaque fois qu’il fallait héberger un nouvel hôte, les mêmes maçons rappliquaient et ajoutaient une chambre. C’est ainsi que la grande maison du coin en vint à ressembler à un labyrinthe. »

ob_9ab29e_20140718-133717

 

« Après des années de recherches, menées parfois en dilettante, mais aussi jusqu’à l’épuisement, je n’ai jamais vu une maison me dire oui aussi parfaitement.

On lâche toujours quelque chose en renonçant à un toit, puisque vendre revient à se détourner d’une masse de souvenirs et qu’acheter implique de choisir un lieu pour l’avenir. Un lieu qui ne sera jamais neutre et qui exercera sur nous une influence certaine. »

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s