Billet des Corbières 13: C’est seulement maintenant que l’heure sanguine abdique…

DSC_2668

C’est seulement maintenant que l’heure sanguine abdique

entraînant sous sa jupe humide l’odeur lourde

des menthes écrasées d’insectes

que le vent sournois balayait encore tout à l’heure

et la terre qui s’était rêvée sable redevient terre

pour le marcheur emprunté rêvant de garrigues

sous les sarcasmes de la pierre froide statue

chimère de son invariable désir de s’ancrer là

C’est dans un fracas de mots perdus

que l’heure sanguine se disloque

étalant un baume de silence inquiétant

sur les morsures du sel et du vent

promesse rauque d’un lendemain de chaleur

où la vipère attend

 

B.A

 

7 réflexions sur “Billet des Corbières 13: C’est seulement maintenant que l’heure sanguine abdique…

  1. De sécheresse de coeurs hostiles les pierres debout n’ont pu avoir cette larme qui aurait éteint les incendies
    Les odeurs des corps calcinés restent aux fontaines
    l’heure sanguine a abdiqué

    Par l’oiseau des Cévennes protestant un carré de bleu a osé
    passer sous la jupe humide pour tirer hors la lourdeur de l’odeur
    et la nouer à la corde du cerf-volant novateur

    On n’efface pas le crime
    on ne peut que ramasser pierre à pierre ce qui fera espaliers
    pour remettre à l’eau sa rizière, comme si d’un delta transplanté on donnait des oiseaux blancs d’un Mékong à semer sur l’aride
    histoire de dénouer le sale noeud vipérin…
    N-L

    Aimé par 1 personne

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s