Billet des Corbières 32: Présence tutélaire

WP_20170804_08_05_16_Pro

J’ en ai vu qui comme toi

accrochaient imprudemment

leur insolente jeunesse

à la cime brutale des roches

dis, à quoi penses-tu?

dis-moi à quoi tu me fermes les portes

Quel pacte dangereux

as – tu noué avec le vent

qui grillage ton visage de cheveux?

J’en ai vu qui savaient de toute éternité

que l’horizon s’incline sur leur passage

et vient les prendre par la main

ceux-là ne s’étonnaient même plus

de l’odeur d’aïl sauvage

déposée sur leur peau

B.A

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s