La chanson est-elle de la littérature?

561705

C’est le thème et la question purement rhétorique du magazine Lire de novembre 2017…

Petit retour: c’était le 13 octobre 2016…À la quasi-surprise générale, le prix Nobel de littérature était attribué à Bob Dylan…La polémique était lancée. D’autant que deux Goncourt »alternatifs » ont récompensé, dans la foulée, des hommes de musique. Celui des Lycéens pour le slameur Gaël Faye et son excellent « Petit Pays » et celui de la nouvelle pour le chanteur Raphaël avec « Retourner à la mer »…(je vous conseille d’ailleurs vivement les deux!)

« Si la chanson est à l’ordre du jour, la poésie demeure au service de la nuit » disait Georges Perros qui fut longtemps journaliste spécialisé dans la chanson française. « Un art mineur (tiens, cela me rappelle Gainsbourg tenant ce discours face à un Béart écumant de rage!), affirme t-il,frivole même, puisqu’il tient en deux minutes trente avec des contraintes de refrain, de formatage, quand la poésie contemporaine n’a pas de frein… »

Restent pour nous réconcilier les interprètes qui adaptèrent la poésie…Ceux qui ont porté les mots de Prévert, Aragon, Cendrars , Carco , Desnos, Apollinaire ou Baudelaire…

Mais ceux-là mêmes ne furent ou ne sont-ils pas poètes? Lire se gardera bien de fournir une réponse mais offre en revanche un dossier passionnant avec une rétrospective historique et culturelle depuis les troubadours, un reportage sur Yves Simon, un dossier sur les écrivains chanteurs, sur les grands poèmes devenus chansons, les paroliers de l’ombre et enfin une « discothèque idéale » réalisée par la rédaction du magazine…

 

téléchargement (8)En ce qui me concerne, la chanson a pris une place de plus en plus grande dans l’exercice de mon métier au fil des années…Il faut dire aussi qu’on nous y exhorte et c’est très bien. Ferrat, Barbara, Brassens,Gainsbourg, Ferré, Bashung, Lavilliers, me sont très très  familiers aussi…Le « Lili » de Pierre Perret je l’ai étudié moi-même en tant qu’élève…Mais aujourd’hui sont venus les rejoindre dans les séquences d’enseignement les Grand Corps Malade, Mathias Malzieu, Arthur H et j’en oublie…

 

 

13 réflexions sur “La chanson est-elle de la littérature?

  1. Si on peut répondre à cette question en dehors des « penseurs » officiels et uniquement selon ce que l’on ressent individuellement … La chanson est de la littérature ! Mais pas n’importe quelles chansons ça c’est sûr et très subjectif. Sans faire d’elitisme ou de snobisme, il y a clairement des fossés immenses entre certains …. des qualités inégales et parfois même effrayantes ^^ mais il y en a qui ont réussi à hisser très haut la chanson ! Tellement haut qu’elle a tutoyé l’art des mots.
    Je suis même persuadée que c’est de la poésie. Une poesie qui est sortie de la poésie, avec ses propres codes. Barbara Brel Bassens les paroliers anonymes qui ont fait des chefs-d’oeuvre … Damien Saez !
    Je n’imagine pas ça autrement. Sinon ça n’aurait plus de sens et pour moi ça en a tellement !

    Aimé par 1 personne

  2. La chanson reste de la chanson. Elle n’a pas vocation à devenir poème mais peut tutoyer la poésie. Le poème peut s’inscrire musicalement. Pas toujours nécessairement en chanson mais aussi. Le texte d’une chanson a trop souvent besoin de la musique pour son relief et même le vertige qui nous pousse en ses abysses. Ce n’est pas nécessairement le cas du poème qui pourtant cherche, non pas la musique, mais la musicalité en ses mots. A quoi bon vouloir que l’un devienne l’autre et inversement ? C’est aussi inutile que ce vieux débat entre pro vers et défenseur de la prose. Notre monde est fait de nuances. L’art aussi évidement. L’intérêt est que l’œuvre soit bonne en ce qu’elle est, c’est à dire absolument pas neutre ni même suffisante…

    Aimé par 1 personne

    • La poésie à l’origine c’est oral, c’était peut être même chanté. Peut être en effet qu’il ne faut pas forcer les choses pour qu’elles rentrent l’une ou l’autre dans une case; mais la chanson est pour moi proche de la poésie. Et certaines chansons peuvent se lire sans musique en gardant leur force des mots.

      Aimé par 1 personne

      • oui certaines. Tandis que la poésie entre en musicalité directement, du moins à la source. C’est ce qui en fait, entre autres, la différence. C’est comme pour la musique. Certaines œuvres n’ont aucunement besoin de paroles. La musique d’une chanson en version instrumentale est souvent faible tandis qu’avec ses paroles elle prend toute son ampleur. Cela fait un genre bien à part qu’on appelle chanson. Un mariage où règne l’équilibre. Parfois l’un pousse l’autre puis inversement.

        Aimé par 2 personnes

      • Oui je comprends !
        Après mon avis est un peu orienté parce que je ne peux pas généraliser mon propos à tout ce qu’on appelle chanson. C’est malheureux mais il y a une sorte de masse générale et par dessus quelques fulgurances qui tutoient clairement une qualité littéraire assez dingue.
        Pour élargir même mon idée, il y a des chansons qui, interprétées, me font l’effet d’un moment de théâtre comme une tirade de tragédie … c’est aussi pour ça que j’y trouve une petite ambiguïté parce certaines chansons viennent totalement se « classer » dans de la littérature au sens large. Je le cite très souvent mais Damien Saez … pour exemple : aux encres des amours, question théâtralité.

        Aimé par 1 personne

  3. J’irais même plus loin que littérature, dans le cadre de mes études il y a 2 ans je me suis même interrogée sur le fait que la chanson; et plus précisément la chanson réaliste française puise être un élément du patrimoine. Pas n’importe lequel, mais plutôt le patrimoine culturel immatériel dont l’une l’Unesco donne une définition : « les traditions ou les expressions vivantes héritées de nos ancêtres et transmises à nos descendants, comme les traditions orales, les arts du spectacle, les pratiques sociales, rituels et événements festifs … ».
    Si on dit souvent que la chanson réaliste correspond plutôt au début du 20e siècle, je pense qu’elle a perduré longtemps à travers différents artistes qui en font encore. Mais comme tout art, elle a été créé, développé, amélioré, trituré … bref elle a été vivante et a évolué ! Il existe clairement une « touche » française dans la chanson, qui lui fait une particularité un peu identitaire, chanson réaliste contestataire. Après bien sûr il faut réfléchir habilement car il existe déjà tant de catégories dans la musique que c’est compliqué de créer une nouvelle définition. Toutefois le sujet m’intéresse beaucoup et me questionne souvent 🙂 .

    Aimé par 1 personne

  4. Très bon article !
    Pour qu’on puisse y trouver de la poesie, il faut un bon interprete, pour qu’il nous fasse entrer dans l’univers.
    J’ai souvenir de Lavilliers interpretant l’homme à la moto de Piaf.
    tres recemment, rediffusion sur Michel Berger. Laissez passer les reves interpreté par Diams.
    Le Rap comme autrefois Mc Solaar, le slam maintenant. differentes voies qui donnent l’acces à la poesie et aux textes des chansons.

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s