Ronds dans l’air.

rB9kfVmwpDyABQ73ABBLm61fQEE444

 

Ils auraient tant aimé

Que tout fût dit écrit

sur l’horizon tracé

les charognards que le jour inquiète

figés dans la rectitude du temps

qui rient du vent

interrompant le vol

de l’alouette

 

Mais l’aile aveugle

bat

même engourdie

et persévère

esquisses circulaires

au péril de la friabilité

du mot

et de l’éraflure  d’encre

et malgré la penne

abîmée

elle féconde comme en absence

le nid

la peau la chair

la plume la fièvre le sang

d’un mur à l’autre

devant des remparts transparents

n’importe où tapant

se cognant comme on s’élève

à l’inaliénable liberté

du vivant

 

Barbara Auzou

9 réflexions sur “Ronds dans l’air.

  1. Seules nos vulnérabilités peuvent briser l’horizontalité, généralement acceptée, le consentement à l’aliénation. Il peut être accordé quelques fulgurances ou hasards heureux mais la plupart du temps la lutte est inévitable. Je lutte prouve que je vis, que je suis considérée vivante. Je voulais utiliser le mot liberté dans mon dernier texte, il est passé par les mailles du filet et je le retrouve ici ! Un poème qui fait sens, pour moi !

    Aimé par 1 personne

Répondre à Margot Roisin Annuler la réponse.

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s