Marcheur solitaire.

193627_1_lAyant délaissé

son cheval de peine

Rabattu la fumée

sur la parole défaite

il était un jour parti

lui et l’ ombre

qu’il s’était choisie

Sans réveiller le chien

qui dort

ni le rêve déposé

au pied du lit

Et il assiégeait de son pas

lent

Un silence consentant

méditant sur l’écart

et la ronce

le chant

et l’ortie

 

Barbara Auzou

3 réflexions sur “Marcheur solitaire.

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s