Consumato.

Un grand merci à Marcello Comitini qui vient de m’offrir dans un geste de plaisir totalement spontané la traduction italienne de mon poème…Cela me conforte grandement dans le fait qu’on ne doit pas se résoudre au grand TOUT mercantile…
Consumato.
Era necessario rallegrarsi
vestiti soltanto della nostra
impazienza
a spazzare via ridendo
come in trance
lo spettro dei mille desideri
la sua bocca spalancata
che avrebbe allontanato la paura
ossessionante da morire
Era necessario allontanare
le mille bocche di cellophane
dalle braccia prigioniere
che salmodiavano
metallo alle orecchie tenere
la gioia di possedere
e del tutto vendesi
Bisogna oggi
seppellire l’esca
della felicità a tutti i costi
e tendere
ai desideri di desiderare
le nostre mani non consenzienti
Barbara Auzou, poème traduit en Italien par Marcello Comitini.

6 réflexions sur “Consumato.

Répondre à marcello comitini Annuler la réponse.

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s