Impermanence.

Dessin de Franck Saïssi.

Saiisi_traverseeimpossible2016

 

À regarder l’arbre

Nous avons compris

Qu’il y avait du précaire dans nos saisons

et dans nos mains facilement oublieuses

de leurs défaites.

Nous  avons admis

que ces mains équivoques

bénissent le mariage

de l’impermanence et du temps

la lumineuse fragilité pour témoin

et qu’elles tricotent enfin

de la pelote du vivre

le lit de laine chaude

où allonger nos peurs

 

 

Barbara Auzou

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s