Haute-couture.

À ma fille,

57cfd90a2e03a67cdfd3c2d520786253--mes-photos-inspiring-art

Si les jours dépolis en oiseaux titubants

se gargarisent des traîtres marées

et coassent en débris de coquillages

à ton oreille agressée,

alors découds patiemment l’ourlet du ciel

pour agrandir ton espace et installe-toi

là, toute,

la jaune conscience étale

en traces de souffle

et en parfums de citrons

 

 

 

Barbara Auzou.

 

 

 

5 réflexions sur “Haute-couture.

  1. Au jour des polis le gros maux attend dans l’encoignure du rocher planqué
    je disais la marée
    tu répondais la vague
    et de neige en éclaircie de carton-pâte il nous fallut bien du courage
    comme un certain cheval de Paul Fort
    La nudité d’un auto-portrait brandissait un soleil rare au jeu du bilboquet non gay
    quelles couleurs mon Coeur quand tu tends ton support à ma peinture
    Ils ont perdu
    à jeter leur mauvais sort
    tu verras deux mains dépresser le citron pour l’orange…

    Aimé par 1 personne

Répondre à juliese8 Annuler la réponse.

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s