« Les guerres de mon père « de Colombe Schneck…

zoom-les-guerres-de-mon-pere

Les photos de famille dégagent toujours un mystère qui s’épaissit ou se dissipe avec le temps, selon l’intensité des regards qui les sondent. Celle que Colombe Schneck a sortie de ses archives personnelles, pour le bandeau de ce livre, n’en finit pas d’éblouir et d’intriguer. Angelot potelé en culotte de bain, âgée de 2 ans tout au plus, l’auteure y apparaît juchée sur les épaules athlétiques de son père, dans la légèreté balnéaire de vacances d’été. Les mains lâchées, comme une cavalière qui monte à cru et sans bride, la fillette rayonne de confiance, mais son regard vague trahit son intuition que le ciel sans nuage cache quelque chose. Quant au papa sherpa, il plisse les yeux et le nez, gêné par la lumière qu’il regarde en face, sans se dérober, ­debout coûte que coûte. En plein soleil, et pourtant tapi dans une ombre tout intérieure, le duo semble hésiter entre scintillement et vacillement.

Le livre explore l’envers du décor, pour comprendre l’origine de ce clair-obscur. Derrière le paysage que Gilbert Schneck s’évertuait à toujours rendre idyllique, car il avait érigé l’élégance en principe de survie, s’ouvraient des abysses traumatiques jamais révélés aux siens : un passé d’enfant juif caché, puis d’adolescent au père homosexuel assassiné, puis de jeune médecin dévasté, sur le front de la guerre d’Algérie. Dans un désordre aussi tenace qu’impulsif, assumant ses erreurs et ses emportements, ­Colombe Schneck remonte aux sources, au sens propre comme au figuré, interroge proches et lointains, missionne des chercheurs anonymes, épluche des archives, ratisse des lieux, consulte ses souvenirs. La réussite de son enquête tient à ce mélange de souplesse et de nervosité, de douceur et de rage, qui lui permet de varier les focales, et de voyager entre douleur individuelle et désastre collectif. Avec un bel héritage paternel chevillé aux mots : la soif de réparation.

 

| Ed. Stock, 342 p., 20,50 €.

Une réflexion sur “« Les guerres de mon père « de Colombe Schneck…

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s