Circonflexe.

pontneuf

Les mains ont peur

et empruntent les chemins

d’évidences

où le langage décide.

 

Les mains nous font signe

à la rature et s’émeuvent

de la sente étroite

où s’aventure le mot

se perdant dans son équivalent

de silence.

 

Les mains construisent

à la marge

la courbe offusquée d’un pont

qui enjambe le corps mort

du monde

sans jamais le nommer.

 

 

 

Barbara Auzou.

5 réflexions sur “Circonflexe.

  1. Bon jour,
    Les mains grappins et besoin de s’exprimer comme les mots,
    le vivant est dans les signes et
    pourtant la mort en poing fait le final en dernier signe.

    Un beau texte sur les mains symboles de liens et de déliés.
    Max-Louis

    Aimé par 1 personne

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s