Jardin sous la pluie…

images

Au même lit que la nuque

ployée en interrogation

sur l’épaule du souvenir

j’ai revu le vieux portail en bois fendu

à travers lequel nous glissions le bec

éternellement affamé

du regard, tentant d’apercevoir

au mieux

le parc de l’hôtel de Croisy qui vit naître

le jardin sous la pluie

éclusé aux tempes de Claude Debussy.

 

Le ciel alors s’attardait un peu hors du cadre

et dans les choses transparentes

que le temps aux doigts soucieux

et en mort lente

ne tarderait pas à replonger

dans les remugles de la mare.

 

 

 

Barbara Auzou.

 

15 réflexions sur “Jardin sous la pluie…

  1. La poésie qui évoque la fuite du temps adopte souvent des tonalités élégiaques, mais ici, le champ lexical ne se rapporte pas tellement à un état de tristesse apparente.
    J’imagine cette enfance heureuse tramée entre les lignes, Barbara, et c’est la conscience même du bonheur vécu autrefois qui expliquerait alors que l’attachement sans égal à ce lieu l’emporte de très loin sur les regrets ou un quelconque état de spleen.
    Dans cette fort élégante prose, on ressent parfaitement la valeur accordée au souvenir, tant de qualités humaines y sont révélées en outre.

    Aimé par 1 personne

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s