En jardins plus sauvages.

670_jardin-1

Les bruits ont défleuri en jardins plus sauvages

et à l’inclination prise par la feuille

dans le vent nous avons su que quelquechose

devenait vrai et retombait en graviers secs

rosses osselets à l’oreille qui se délectait

des pêchés que nous aurions un jour commis.

 

 

Alors c’en fut fini de la grande bobèche

de tulipe saturée de maintien glabre

et dans un geste fou en index de crin

nous avons dénoué la chevelure des arbres

pour en recouvrir le calice du matin.

 

 

 

Barbara Auzou.

12 réflexions sur “En jardins plus sauvages.

Répondre à Sophie Ausilio Annuler la réponse.

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s