Saudade.

changer-ses-cordes-de-guitares

Le fado à la voix abrasive

de robes noires en châles retenus

nous avons inventé un chemin

parmi les décombres et sur les corps

des disparus au versant clair

de l’obscurité

qui exigeait qu’on gratte la terre

au mépris de la vague vaniteuse

ne faisant que passer et

riant l’écume à la bouche

de l’onglée sale au matin

 

…puis revenant en cordes pincées

contempler nos mains louches

qui dessinaient l’innommable destin

en chants huileux d’ironie

improvisés sur le tard

saudade échouée sur la rade

crevée à la corde des guitares.

 

 

 

Barbara Auzou

 

 

 

 

 

7 réflexions sur “Saudade.

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s