Comptine.

dandelion-2196934_960_720

En l’absence de gouffre

refoulé en aurores idéales

dans les répétitions ingénues

des bras à la parenthèse gracile

 

En l’absence de soeur

et en face à face accolée

pont de fantaisie fragile

qui gonfle le mollet nu

 

Je bâtirai une vie étale

au deuil de l’herbe tendre

dessinée à la coupure franche

des futures échéances lourdes

de conseils

en parjure aux contes de fées

 

pourtant adossée à l’encore

en attelage de soleils.

 

 

 

Barbara Auzou.

 

 

7 réflexions sur “Comptine.

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s