Intermezzo.

Anges déchus de la cathédrale Urakami (Nagasaki); photo de Shômei Tômatsu.

Anges déchus de la cathédrale Urakami (Nagasaki)Photo de Shômei Tômatsu

Déraisonnables,

nous avons précédé la route,

et nous jugeant désormais

infréquentables,

elle a bifurqué en d’improbables

saisons.

 

Nous avons bâti des étés

pour uniques lendemains

à la bêche du thorax

qui martelait le sol sec,

dans la poussière

d’une improbable syntaxe.

 

Puis nous avons entendu,

au dos de la nuit,

le verger mêler son lamento

à celui de la vigne qui pansait

ses plaies ,

en doigts écrasés au piano,

comme une sentence

 

 

Alors ,

devant la pomme cueillie au mur,

privée de sa chute et arrachée à l’instant,

nous avons déposé comme une blessure

le marteau-piqueur de nos urgences.

 

 

 

Barbara Auzou.

 

 

 

 

 

 

7 réflexions sur “Intermezzo.

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s