Contrefort.

dr015_1

Le harpon du temps mesure sa prise

à la hauteur de la voûte ployant l’échine servile.

À force de nous voir marcher courbés sur nos doutes

Le bout du tunnel enchagriné

est lui-même devenu las.

 

Ainsi congédiés en de vertes frontières

nous plantons des arbres

à la haute idée de l’arbre

pour tâter un peu le pouls de la terre

et caresser le ceinturon de sa cambrure

au contrefort de la poulie ricanante.

 

 

 

Barbara Auzou.

6 réflexions sur “Contrefort.

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s