« Qu’il repose en révolte » d’Henri michaux.

Dans le noir, dans le soir sera sa mémoire
dans ce qui souffre, dans ce qui suinte
dans ce qui cherche et ne trouve pas
dans le chaland de débarquement qui crève sur la grève
dans le départ sifflant de la balle traceuse
dans l’île de soufre sera sa mémoire.

Dans celui qui a sa fièvre en soi, à qui n’importent les murs
dans celui qui s’élance et n’a de tête que contre les murs
dans le larron non repentant
dans le faible à jamais récalcitrant
dans le porche éventré sera sa mémoire

Dans la route qui obsède
dans le cœur qui cherche sa plage

dans l’amant que son corps fuit
dans le voyageur que l’espace ronge.

Dans le tunnel
dans le tourment tournant sur lui-même
dans l’impavide qui ose froisser le cimetière.

Dans l’orbite enflammé des astres qui se heurtent en éclatant
dans le vaisseau fantôme, dans la fiancée flétrie
dans la chanson crépusculaire sera sa mémoire.

Dans la présence de la mer
dans la distance du juge
dans la cécité
dans la tasse à poison.

Dans le capitaine des sept mers
dans l’âme de celui qui lave la dague
dans l’orgue en roseau qui pleure pour tout un peuple
dans le jour du crachat sur l’offrande.

Dans le fruit de l’hiver
dans le poumon des batailles qui reprennent
dans le fou de la chaloupe.

Dans les bras tordus des désirs à jamais inassouvis
sera sa mémoire.

***

Henri Michaux (1899-1984) – La Vie dans les plis (1949).

 

4 réflexions sur “« Qu’il repose en révolte » d’Henri michaux.

  1. Là, où les cordes des potences ont été mises en orchestres
    Dans la gomme à saigner le souffle de la marche
    Là où l’instinct a conduit à dresser l’intelligence, la verticale s’est levée
    Comme ce frémissement que tes pores ne peuvent retenir

    De là
    Nous ferons notre maie moire
    Pour le peint d’une innocence enfantine
    Et pas ailleurs Barbara…

    Aimé par 2 personnes

  2. Bannie par les gens de son pays….le bourreau qui pendait les juifs était juif, bien sûr le policier qui les avait arrêté aussi…je vomis, je vomis , je vomis…pas par Paula, oh, non, de moi, d’être de ce monde abject qui brandit la justice….puis d’avoir vécu ça en sachant que personne aujourd’hui n’y a changé quoi que ce soit…trop content de continuer…en s’insurgeant de penser qu’un djihadiste pourrait être condamné….je me souviens pour y avoir été…

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s