Au poumon de la route.

Delicatesse (peinture sur soie)100x73

Un jour il faut lancer

le décompte des années,

simplifier le chemin,

accroître son souffle au matin

et devenir tous les chemins ensemble

à l’octroi d’une complicité bien dissimulée

au mur du partage qui se dénude enfin

et qui en tremble.

 

Alors, on est protégé de l’abus;

on n’a plus d’âge que celui de l’ingénu

qui se balance au laps du silence

dupliquant le soleil en floraison augmentée,

furieusement assidu en ses renaissances.

 

 

Barbara Auzou.

 

 

9 réflexions sur “Au poumon de la route.

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s