Vieux cheval andalou.

file_5_1 (1)

Pour J.

 

Vieux cheval andalou

trottant en territoire étranger

l’oeil rond de te trouver ainsi

étonné

Quoi? la fin déjà

qui distille le souffle

au compte-goutte

et au poumon fou;

la bride au front des routes

et le bois des membres

frottant la terre désamorcée?

 

Quoi déjà les sentiers impérieux

aux sombres desseins

et la charge rude

à la selle des lendemains,

à l’oxygène de l’asphalte

et au simulacre de la course?

 

Il se fait tard

et ton sang-cobalt pince

maladroitement la guitare.

 

Entends à ton trot à ton pas

partout chanter Lorca:

¿ qué luna recogerià

Tu dolor de cal y adelfa?

Tierra de luz

Cielo de tierra.

 

 

Barbara Auzou.

.

6 réflexions sur “Vieux cheval andalou.

  1. Indigo
    mon sans outre amer
    se pince jusqu’au sang dans la guitare…

    Merci Barbara, les larmes en cortège vont à la Fête de la Sardine, un habit de lumière dans l’écaille. Dernière passe ? L’épée est restée au vestiaire, agenouillée dans la chapelle, et moi le fou j’ai ouvert le torril…un toro rose comme jamais vu est venu enlacer la muleta pour un dernier tango à pari…

    Aimé par 1 personne

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s