7 réflexions sur “Jusqu’au bleu.

  1. Il a fallu que je me plonge dans un lointain souvenir de matin enneigé. Vos mots m’ont littéralement piégé. Merci : cela m’a fait du bien. Il fait si chaud sur mon île. « Vois à la buée de l’impatience la bouche avare du soleil tarder… ». On est loin du soleil égyptien, divin et impérieux qui se lève en ce moment chaque matin ici. « Vois à la buée de l’impatience la bouche avare du soleil tarder… » Je vais me répéter cela toute la nuit. Ce sera une belle manière de se climatiser. Merci

    Aimé par 1 personne

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s