Soleils-fantômes.

1-1

Dans le soleil s’ébrouent de vieux fantômes grimaçants, l’image de l’un superposée à l’image de l’autre à en devenir le rayon de son rêve , la rayure de sa veille.

Alors parle plus bas et n’applaudis pas à l’arène sanglante de leur combat.

Le ciel s’est tu au vent sombre et au poumon des regards.

La blessure au flanc craque le bois sec du jour pour s’éteindre en râle à la voix.

Que nos corps épousent la brume à l’ombre d’un lendemain de sable piétiné et raccompagnent le vieux cheval triste, comme il se doit.

 

Barbara Auzou.

5 réflexions sur “Soleils-fantômes.

  1. Qu’est le clairon quand l’aube s’en est barrée ? La rèine regarde sa montre, il est cinco de la tarde, son habit e lumière s’accroche à l’ombre qui descend. Le soleil ? quoi le soleil, il est au cadran, qoi qu’il advienne. Le vieux cheval sent l’ampoule remonter d’étalon…il se dresse et pointe en saillie…

    Aimé par 1 personne

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s