Le Tremplin.

Voici ma troisième collaboration avec Niala-Loisobleu.

D’après le tableau : Le Tremplin.

p1050525

La Vie, l’Amour 7 – 2018 – Niala – Acrylique s/carton-bois 50×70, encadré s/verre

 

Aux rideaux d’un rêve roux, le souffleur à la fosse arraché n’a plus assez de mots pour compter ce qui s’ajoute ou se soustrait à la rétine déroutée.

C’est l’heure sanguine en ventre d’agrumes.

À peine l’étreinte d’une amertume , le temps de voir au vent se déployer une guirlande d’enfants sans âge, aux genoux et à tous les étages.

Et l’on se demande encore si l’on a assez bercé le père tombé à la terrasse d’un café.

Au caniveau, le sac de jouets crève au soleil d’un tendre assemblage.

Peut-être qu’au dernier acte et au leurre des pâturages, d’autres enfants auraient connu la grâce d’avoir désappris à l’âge tendre ce que les murs de l’école avaient ravi

pour mieux le rendre un beau matin couleur d’oranges

au souffleur en pleurs

sous le strapontin.

 

 

Barbara Auzou.

 

 

 

 

 

6 réflexions sur “Le Tremplin.

  1. Pingback: Le Tremplin. — Lire dit-elle – Niala-Loisobleu

  2. C’est ça le miracle de l’interprétation personnelle d’un tableau : on franchit le cadre (ici le verre qui n’est pas un miroir), on s’y fond, on s’y confond, Barbara offre ses mots à Loisobleu, qui les reconnait immédiatement (avec émotion et gratitude… et c’est ça le miracle des affinités électives… Duo remarquable !

    Aimé par 2 personnes

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s