Les paliers.

dyn002_original_614_563_gif_2597444_7511923a7c390f397b1810ada3473c0f

À franchir un à un les paliers

de l’escalier perpétuel

on oublie la marche dérobée par un nuage

et sa pâleur de nacre comme un mirage

où le corps dégringole pèle-mêle

se fendant sec à l’ardoise fraîche

et sans ancrage.

On est fauché à l’aube d’une récolte de silence

moisson au secret d’un coeur qui bat l’amble

tendant les mains à un avenir qui tremble

en quête obstinée d’évidence.

Et on reste comme un enfant éberlué

au perron de la tour de Babel.

 

 

Barbara Auzou.

8 réflexions sur “Les paliers.

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s