Salutations au jour.

0b1e899aff7ec7259e5e98a97d5eb475

Il faut parler tout bas

et laisser le jour disposer de nos chants.

Redonner aux jeux le sérieux d’autrefois

au tambour de la jaune gravité.

Pétrir la pâte de la bonne lumière,

les pieds les mains en pleine terre

et au doigt d’un trait vertical

dessiner l’aile qui rejoint;

se reconnaître là, dans son envol de métal.

 

Et puis prendre congé

pour que le vent s’endorme serein

sur le talus déserté.

 

 

Barbara Auzou.

8 réflexions sur “Salutations au jour.

  1. Une lueur dispose ses degrés
    au bénéfice des marches du libre-arbitre
    pour dire: j’ai été, je vais, j’irais dans tel sens

    A l’instant ma vitre battue d’eau
    m’a conduit comme si j’y voyais plus loin qu’un parapluie
    des linges qui s’égouttaient j’ai tiré le lin bleu d’étoile

    Ce que la phalange de ta caresse
    appuie à la vitre du couloir
    fait chemin de traverse au bout du tunnel

    Double je
    pouls quadruple
    chantons sur l’appui…
    N-L

    Aimé par 1 personne

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s