Calandre.

téléchargement

Brûlé à la calandre

damassée de la douleur,

on conduit son souffle

au tableau de bord

d’un mot qui camoufle

la peur, toutes les peurs,

et les lance dans l’air chaud

qui se dissipe et se dissout.

Et c’est à peine si l’on sent le silence

qui invite à la route et à son cahot.

 

Dans le soubresaut du corps

et l’obstination droite des heures,

On cherche comme un insecte sérieux

Un précieux butin de fraîcheur

à accrocher à la roue et à son moyeu

 

pour dévier vers des destinations de préférence.

 

 

Barbara Auzou.

 

Une réflexion sur “Calandre.

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s