Les bancs de haute lutte.

3-Banc-au-bois-de-Vincennes_1 (1)

Chaque soir, c’était chose faite. Comme une affaire trop grande à ne pas décevoir.

Nous nous accrochions à l’écho des miroirs, interchangeables et sertis d’ombre.

Et à ceux qui nous attendaient dans un pli de nuages, occupés à écarter du pied les poussières de la nuit,

pour suspendre à nos fronts inquiets les fruits de l’émotion brute

et à nos oreilles toutes les cerises,

 

nous répondions par des promesses de jardins en nombre, au banc solide des hautes luttes,

de regards de lames de fond qui seraient seuls juges de nos efforts constants à extraire l’or

de ce qui s’enlise

et de mains qui repriseraient les ans

puissamment cabrées devant un ciel déchiré

et qui attend.

 

 

Barbara Auzou.

7 réflexions sur “Les bancs de haute lutte.

  1. C’est un miroir ce poème. Janus y plonge la tête, plus inquiet de sérénité que de panique. Le temps est la fondation du tant, ce que l’on construit sur un vouloir défie le caprice. Se tromper n’est pas une erreur mais un aboutissement prochain si on tire la vraie réflexion du miroir.
    Je l’aime par ce qu’il reconnaît et tourne vers l’acte. Se regarder sans lâcheté ni décharge de responsabilité sur le dos des autres, c’est être digne de soi. Le banc avec un C c’est le brouillon qe l’on écrit avant de publier ses bans..
    Très beau et profond ce texte. Une invite au jardin des yeux ouverts pour sentir un bon dimanche sans le rendre dépendant de ce qui rentrera dedans par l’extérieur. Je t’embrasse dans l’esprit intérieur Barbara..
    t

    Aimé par 1 personne

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s