A la veille d’un voyage.

images

À la veille d’un voyage d’intentions mortes, et en l’absence de violoncelle, nous avons confié la clef des larmes à la scie circulaire du foyer et emprunté d’un pas leste les chemins parallèles du jardin et son orchestre improvisé.

Désormais sans adresse nous faisons des fagots du peu de mots qu’il nous reste et c’est à peine si nous sommes surpris de sentir nos pieds gourds s’y réchauffer répondant bientôt à la solitude de la pierre par une insolente et vibratoire santé

à faire de la fleur vaine

les saisons du fruit effronté.

 

Barbara Auzou.

8 réflexions sur “A la veille d’un voyage.

  1. Il y a ce qui fait scier
    ce qui fa g’ôte
    ce qui étronc en plein trottoir
    Chienne est la vie
    aller au devant de cette certitude a du bois-mort dans le con sceptre, alors prendre du gris d’un jour de printemps pour en faire une étreinte d’amour solaire, ça fruite mieux le bouton qu’un doit coupé…
    Les l’ô riez ne sont pas coupés
    non, non, non…
    N-L

    Aimé par 1 personne

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s