Sieste.

Photo: 06/05/2018. La Trinité sur mer.

WP_20180506_15_31_52_Pro

Vivants , étonnés, ravis, le regard enraciné à la paume de l’arbre et le pieds au pouls du caillou

encore.

Un oiseau  sage nous tisse des colliers de galets plats qui frappent à la poitrine pour éteindre les feux du poumon

encore.

Et nous pourrons mourir droits dans le grand livre d’images tombé de nos genoux de roseaux mêlés.

Nous nous endormons sur la béquille reconquise de  notre enfance en robe bleue.

Et tout se tait complice de cette élévation qui a oublié l’âge de la forêt.

désormais .

 

Barbara Auzou.

 

8 réflexions sur “Sieste.

  1. Pierre qui se roule l’une contre l’autre
    mousse-amiral
    mets l’ô dit Nelson

    L’oiseau s’âge mais vole en corps

    Ce qu’il y a de vie en dehors d’une bourse
    n’a pas de prix
    L’amour gratte oui
    quand du soleil, les algues font
    Go aimons-nous !
    N-L

    Aimé par 1 personne

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s