Les chemins de traverse (II)

7ea319039664a7e904e080d252992251 (1)

Je sortais tôt le matin

loin des chemins de rigueur

surprise à l’intimité et au teint

de ce que la traversée laissait

de sécheresse au lit du fleuve familier.

Et comme au débouché d’un formidable rêve,

je regardais mon corps debout se faufiler avec adresse

dans de sensibles sentiers de traverse

qui me perdaient dans leurs sillages lourds

et dans la tiédeur pourpre et humide d’après orage.

Des vapeurs de sel restées au seuil des paupières

en dessinaient les carrefours et les traits d’un enfant sans âge

affublé d’un regard trop grand qui affirmait calmement

que désormais demain était ici.

 

 

Barbara Auzou.

 

16 réflexions sur “Les chemins de traverse (II)

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s