Pont-levis.

80455554_o

À vouloir avancer en absence,

le pont-levis du pied reste au-dessus du vide

dans l’indécision et sa part manquante d’existence.

Alors la tête sur le billot d’une nuit chagrine,

la pensée devient la main et lave l’affront

fait au soleil en frottant les nuages de sa poitrine,

libérant du grenier le grain grignoté d’ombres,

dernier rempart dressé contre l’envie.

 

Et sous l’émulsion d’un ciel sensible,

on regagne le lustre des cuivres sur un matin ravi.

 

 

Barbara Auzou.

5 réflexions sur “Pont-levis.

Répondre à Paola Annuler la réponse.

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s