A la paume du jour.

Soulevements1-3.2KOURKOUTA

Les artères du corps

réconcilié

sur les chemins de longue patience

et de l’instant privilégié

fleurissent en flux réguliers

fidèles à l’éclat redonné

à leur pâle présence

raccrochant au pas de la porte

les clés de l’ombre qui dort

dans  son odeur de goudron épais.

 

 

Barbara Auzou.

 

4 réflexions sur “A la paume du jour.

  1. Les aspérités rabotées par les touches de nacre du ressac
    un point poli dit bon jour sourire aux lèvres humides
    Les asphaltes et leur toux qui raclent disparaissent
    reste l’écume qui rêve de Magritte
    Ceci est une pipe dessine l’enfant sur le donjon de son château…
    N-L

    Aimé par 1 personne

    • Et voilà comment on passe de Chagall à l’ongle de la nuit à Magritte à la paume du jour …La Claudine de Colette s’exclamerait : « oh! que j’ai du goût! »…alors aujourd’hui je suis la Claudine des Colette.

      J'aime

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s