L’ombre.

linge1

Et l’ombre toujours

revient

rapace fidèle

à nos bras de lumière.

Seule la forme

de l’épaule

prétend encore

prendre un peu

de jour

à l’agitation du ciel

pour l’accrocher

à la corde sèche

du silence

et au cintre

du quotidien.

 

 

Barbara Auzou.

 

18 réflexions sur “L’ombre.

  1. Le regard interdit dans un doigt d’Oze qui peut décider de l’autre ?
    Un petit-lingé épinceté cligne à quai comme un mouchoir
    La voix ferrée tourne l’épaule à la lumière pour retourner le tunnel à l’an voyeur
    Les orages se mettent au bilboquet du je du perroquet haras qui rit
    Intestinal le vent d’autant
    est appelé à faire étalon…
    N-L

    Aimé par 1 personne

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s