Mâtines.

ob_8cf385_cloches

Seul le jardin aux jambes du jour

le gravier les racines le ressort et les pierres bleues de la sueur matinale à travers tous les plis

sous un ciel à l’affût

sonne

sonne

sonne

le rire clair comme veilleur de rosée

tintement des heures au torse de l’arbre nu.

7 réflexions sur “Mâtines.

  1. Pingback: Mâtines III | Lire dit-elle

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s