Cent chevaux de feu.

IMG_9746_editdouble_nb

Je me suis assise

sur l’angle du soir

entre deux arbres mutilés

J’ai vu la cendre grise

arracher un cri encore

au soleil  qui avait baissé

les bras devant les cents chevaux de feu

qui lui labouraient le corps

 

Assise en désaccord

entre la dette et la déraison

j’ai vu mon ombre  s’allonger

fatiguée sur le ventre rond

de la terre

Depuis elle s’y endort

excluant à mes côtés

toute idée de retour

 

Barbara Auzou.

6 réflexions sur “Cent chevaux de feu.

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s