Automne résolu.

otoo-ac687eeb7d1c6663239ffd6708c1c935-1200x600.jpg

Dans le lit roux d’un automne friable réparer         la charpente de nos visages inconsolables sous la bâche humide du mensonge             Et à la pierre des songes

faire bouger les nuages qui gardent le goût  de la nuit entre les dents             Comme on doute des Dieux et des hommes

Sur les chemins de lisières que l’on arpente           tapissés des feuilles noircies d’anciennes prières                      ramasser à la pelle du thorax les chimères

veuves cambrées et vénales endormies sur le ventre

 

Barbara Auzou.

 

5 réflexions sur “Automne résolu.

  1. Au sommeil des veuves les branches forcent la cambrure
    Roux endroit d’un feu qui veille
    Un message part de la pierre fendue
    Morse mousse tachue
    Que les dieux vanteurs d’hommes s’en retournent et goûtent à l’amer de leur farce
    Nous bandons notre arc…
    N-L

    Aimé par 2 personnes

  2. A tous seins les pots tombent
    A ton poil redressé j’ai peint comme tu écries quand tu me poses en haut de la vague
    Pas un oiseau sans zèle l’arbre est le seul complice
    La parole de tes veines conquiert un silence d’outre-venue au monde
    Pierre que la mouille du sel fait résonner au-delà de la triste clôture prétentieuse
    Il y a une foi…
    N-L

    Aimé par 1 personne

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s