Dans l’Atelier (VIII)

Main-à-travers-des-barreaux-libère-un-oiseau-qui-prend-son-envol-noir-et-blanc

Annulant la parole ancienne accrochée à des arbres qui ploient

le soleil en contrebas a lâché un oiseau qui crie dans ma voix et redonne au visage l’innocence de son vol entravé

J’entends bientôt ta respiration d’ardoise sur le toit de mon rire qui attend la prochaine lunaison

de tréteaux en tréteaux dressés aux pieds de l’enfance

 

Barbara Auzou.

 

 

8 réflexions sur “Dans l’Atelier (VIII)

  1. Au bout des ailes le grappin lâché coule sa ficelle
    le soleil tend les deux joues au voyage
    le cri d’abordage s’est inscrit en capitales sur les ardoises

    Du plumier troussé
    de grands écarts s’envolent en bottes de sept lieues

    L’oiseau-lyre pince ses cordes au pourtour de l’orée
    l’enclos qu’une cornemuse dilate se tend poumons éclatés
    l’oeuf d’aime prêt à couver

    De l’enfance retenue la corde a sauté les moutons pour appareiller..
    N-L

    Aimé par 1 personne

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s