Dans l’Atelier (IX)

EDOUARD2013.28bis.310.w

Longtemps

j’ai douté

La parole les gens la parole et puis les gens

traversés de part en part au vent       des chemins de hasards multiples

qui arrachaient des sons en désespoir de cause et

J’ose

préférer l’eau et son périple

minéral

qui fait son nid à la conque de mon oreille toute neuve

réconciliée de ses deux têtes

rivales

Les mots ne meurent plus de soif à ta gorge de santé

et mes mains au regard d’opale affûtée

lampée par lampée s’y abreuvent

 

Barbara Auzou.

 

7 réflexions sur “Dans l’Atelier (IX)

  1. Passée la plante des pieds le grand-bain clignote
    c’est à peine si on peut dire la nature du vaisseau fantôme incliné large
    L’horizon est-ce un point stable
    si ça tremble qui dit qu’il s’agit pas de lises
    Il faut grimper sur la falaise pour voir plus loin
    Comme on mouille l’index pour savoir le sens du vent, plonger jusqu’à l’épaule porte par le sel…
    N-L

    Aimé par 1 personne

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s