Carte Postale (II).

ca847f8353abf77526fff25e64ad05d3

Je vous écrirai

Et comme on a tort de se moquer du temps qu’il fait

Aujourd’hui tout se consume au fond d’un temps pâle

Dans les grands lits malades des pharmaceutiques dimanches le matin traîne encore dans son simulacre de nuit

Et la vallée de givre en robe blanche ne demande plus qu’à être investie d’un vrai corps

Qu’on pétrit en saluant au passage les oiseaux ravis qui assistent au spectacle d’un lyrisme échevelé (espérant toutefois que vos pas vous amènent chez le boulanger)

 

Je remonte chemin faisant et à pied

La circulation endormie de ce sang qui vous attend

 

Barbara Auzou.

5 réflexions sur “Carte Postale (II).

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s