« La Guerre des Pauvres ». Eric Vuillard.

zoom-la-guerre-des-pauvres

Si son titre — et, assurément, son motif central — fait directement écho à notre actualité, La Guerre des pauvres plonge en fait, à l’aube des temps modernes, dans l’Europe du xvie siècle, aux (dés)équilibres ébranlés par le message neuf de la Réforme protestante. Eric Vuillard s’y attache non pas au très politique Luther, mais à un réformateur autrement enragé, le prédicateur millénariste Thomas Müntzer, qui puisa dans la Bible les arguments théologiques d’une rébellion sociale contre les princes, une authentique ­révolution dans laquelle il entraîna les gueux du Saint Empire. « Mais ce n’était pas Dieu. C’était bien les paysans qui se soulevaient. A moins d’appeler Dieu la faim, la maladie, l’humiliation, la guenille. Ce n’est pas Dieu qui se soulève, c’est la corvée, les censives, les dîmes, la mainmorte, le loyer, la taille, le viatique, la récolte de paille, le droit de première nuit, les nez coupés, les yeux crevés, les corps brûlés, roués, tenaillés », écrit Vuil­lard au fil de ce texte lyrique et subversif, de vif-argent, qui prend fait et cause pour le fanatique prédicateur et le peu­ple « plus envahissant, plus tumultueux, un peuple pour de vrai » qu’il sut électriser de son verbe et de sa sainte fureur.

 

| Ed. Actes Sud, 70 p

A paraître le 10 janvier.

D’après un article Telerama.fr

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s