« Ma Vie entière », Jorge Luis Borges.

 

téléchargement (6)

 

Me voici encore, les lèvres mémorables,
unique et semblable à vous,
J’ai persévéré dans l’à-peu-près du bonheur
et dans l’intimité de la peine.
J’ai traversé la mer.
J’ai connu bien des pays ;
j’ai vu une femme et deux ou trois hommes.
J’ai aimé une enfant altière et blanche et
d’une hispanique quiétude.
J’ai vu d’infinies banlieues où s’accomplit
sans s’assouvir une immortalité de couchants.
J’ai goûté à de nombreux mots.
Je crois profondément que c’est tout et que
je ne verrai ni ne ferai de nouvelles choses.
Je crois que mes journées et mes nuits égalent
en pauvreté comme en richesse celle de
Dieu et celles de tous les hommes.

 

Jorge Luis Borges.

7 réflexions sur “« Ma Vie entière », Jorge Luis Borges.

  1. Mi vida entera
    ————

    Aquí otra vez, los labios memorables, único y semejante a vosotros.
    He persistido en la aproximación de la dicha y en la intimidad de la pena.
    He atravesado el mar. He conocido muchas tierras; he visto una mujer y dos o tres hombres.
    He querido a una niña altiva y blanca y de una hispánica quietud.
    He visto un arrabal infinito donde se cumple una insaciada inmortalidad de ponientes.
    He paladeado numerosas palabras.
    Creo profundamente que eso es todo y que ni veré ni ejecutaré cosas nuevas.
    Creo que mis jornadas y mis noches se igualan en pobreza y en riqueza a las de Dios y a las de todos los hombres.

    Borges, 1925

    Aimé par 1 personne

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s