Murs d’embruns

fillette-balancoire-devant-mer

Tiens ma main

Car ici tout conspire

À l’indifférence du ciel

Lacis de pierres et d’ombres

Dur dédain des lampes

Dans lequel l’oiseau du sang transpire

Je me balance doucement dans ton rire

Et je trempe aux séquelles de l’exact midi

Qui soulève ma robe et des murs d’embruns

 

Barbara Auzou.

6 réflexions sur “Murs d’embruns

  1. Comme du tant des grandes pêches
    là haut dans les rugissants
    un Moby Dick apparent
    monte le mousse au débord
    grosse vague à bas bords
    Les lampes faut pas s’y fier
    le grisou est pas fiable
    Reste accrochée à mes drisses et balance t’en
    de leurs couvées t’as pas l’élevage à faire
    sous ta robe
    ça tourne mappemonde
    je voyage dans ton monde
    en dehors du porte-hics…
    N-L

    Aimé par 1 personne

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s