Cerceau silencieux.

143198bd065989db2a0d3e4d12ae2b8e

Consolez-moi

De la peau moite du matin dans un soleil à contre-courant

Du sursaut des paupières sur des jambes autonomes

Du front surpris par la fondation des étoiles sur un ciel métronome

Et des grands chevaux défaits du chagrin

Consolez-moi

Au cerceau silencieux du genou par temps humide

De l’ordre lucide et froid du vivant

 

Barbara Auzou.

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s