Fractale

800px-Mandel_zoom_04_seehorse_tail

Quand la mer se retire comme un grand chien gris

Sous les étoiles incrédules d’orange

Et que les lourds édredons de la nuit

Apaisent les remous de l’eau

Je tends ma main avec toutes ses lignes

Aux poissons émus de mon épaule

C’est un poids doux et considérable

Ton sourire de pierres polies qui me frôle

Inaltérable à la fractale d’un monde réuni

Que je venge

 

Barbara Auzou.

6 réflexions sur “Fractale

    • Comme une roue sur son moyeu

      La similitude de nos lumières

      A remis la nuit à la paume de sa place

      Nous avons bordé le ciel sur son infinitude

      Et les fruits du semblable maintenant nous font face

      Sur l’épaule spontanée du jour

      Heureux et graves de leur pouvoir décisionnel

      Barbara Auzou.

      Aimé par 2 personnes

  1. Pingback: Fractale – Pierre Carrée

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s