Centre sensible.

chevreuil_bruno_pesenti (1)

Comme un animal à l’arrêt qui écoute

Le centre sensible étend son empire

Dans l’oubli du mot le silence des oiseaux

Et celui des mains Les peaux se superposent

Au possible dans la douceur létale d’un repos

Maritime dont nous brossons le crin

comme une première couvée

 

Barbara Auzou.

7 réflexions sur “Centre sensible.

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s