Des deuils qui ne sont pas les nôtres

cabane-dans-arbres-normandie-nid-daigle

Tu le sais bien

La blessure courtisée sans relâche

Par le rythme du monde

Ecoute crier sa dernière feuille

Viens

Je t’emmène t’asseoir au faîte de l’arbre

Il y a des deuils

Qui ne sont pas les nôtres

Dans le silence sucré du fruit mûr

Nous parlerons de nos peaux

Assemblées pour la lutte

De la sagesse de nos ancêtres

Qui savaient la branche après l’envol de l’oiseau

Et du vent qui déplace le temps sur l’herbe folle

Barbara Auzou.

 

18 réflexions sur “Des deuils qui ne sont pas les nôtres

  1. Pingback: Des deuils qui ne sont pas les nôtres | Raimanet

  2. Quand la nuit prétend vouloir se faire jour
    en étalant un suaire qui couvrirait la voie
    ce n’est pas par chance que nous avons la hauteur de la cabane pour échapper à la pieuvre
    non
    c’est nous qui l’avons hissée au faîte de l’arbre

    L’amour est initié à l’architecture militaire
    Lisse ta plume de mots agile
    et couve tes voeux mon oiselle…
    N-L

    Aimé par 1 personne

  3. Que de jolis mots…
    Cela fait du bien à l’âme…

    Puis-je me permettre de vous offrir ce lien ► https://jbl1960blog.wordpress.com/les-chroniques-de-zenon/ qui m’a touchée au cœur dès le tout premier texte, racontant l’impossible retour à la terre « Nakba » jusqu’à la nécessité de procédé à une Inversion, tout en relisant 1984, Prince et l’Art de la guerre, ce que j’ai déjà fait…

    Depuis lors, j’ai appris le nom des nuages pour ne plus jamais perdre mon chemin, et j’entends le chant des arbres les jours de grand vent, ce qui en ce moment, est quotidien…
    Jo Busta Lally

    J'aime

      • On trouve hélas plus de remèdes destructeurs que de solution constructive. Par exemple je me sens plus que réservé devant ta manifestation plus empressée de séduire que de donner. Le côté secte de Zenon suffisant à élever plus de méfiance que d’espoir. Je suis foncièrement contre notre Jupiter auto-proclamé et un ensemble de choses collées sur ta bannière. Gilets-jaunes soutenus, Europe contre. Etc…
        Seulement si ceci doit conduire l’anarchie au pouvoir, merci remplacer un abus par un autre c’est vraiment cousu à la grosse ficelle…
        Si tu recrutes et je n’en doute pas, vas ailleurs que dans le détournement de la poésie de Barbara.
        Je n’aime pas ta salade. L’extrémisme est criminel en toute chose
        N-L

        J'aime

      • Nan je ne recrute pas, et je n’ai absolument rien à vendre, juste à offrir.
        D’ailleurs je te rejoins, tout extrémisme est criminel en toute chose.
        Mais je ne force rien, ni personne, jamais, il y a une page dans mon blog dans laquelle j’ai centralisé tous les PDF que j’ai réalisés pour les proposer en lecture, téléchargement et/ou impression gratuits.
        Si tu veux t’y balader, c’est avec plaisir, ainsi tu constateras par toi-même que ce ne sont que des lectures offertes et point de doctrines imposées…

        C’est même tout le contraire ; Jo

        J'aime

      • Un jour après avoir découvert toute l’horreur de la trahison de Staline je me suis rappelé tout ce qu’il avait pu faire, dire et écrire sur le communisme…
        Merci pour ta réponse.
        Je lutte encore et ça fait un bout de temps, j’ai appris que les révolutions
        conduisent à la dictature.

        Aimé par 1 personne

      • Toutes les révolutions conduisent à la dictature, si on laisse des « leaders » s’auto-proclamer et les laisser tisser nos vies à notre place…
        Bien entendu, il faut entendre « communisme originel » = bien commun, rien d’autre…
        Je viens de relire et corrigé les travaux du Pr. Antony Sutton, notamment la trilogie sur l’implication de Wall Street dans la révolution russe (Bolchévique) et les trahisons sont multiples, il n’y a pas eu que Staline, loin s’en faut.
        Rien ne nous empêche d’être créatif, c’est en cela que cette poésie pure de Barbara m’a happée, rien de plus, et de co-rédiger, ensemble donc, la suite de l’histoire à l’encre du réel…
        Je ne suis rien pour ma part, juste un minuscule grain de sable ou une poussière d’étoile, et surtout je ne prétends à rien…
        Sauf, peut-être un peu à faire un bout de route, par la pensée, en proposant des lectures que l’on ne trouve nulle part ailleurs, bien souvent…
        Jo

        Aimé par 1 personne

  4. Enfant je me suis assis au faîte d’un arbre
    dans le petit bois
    en haut du val d’enfer
    Je ne savais pas la sagesse des ancêtres
    le vent peu à peu
    pas à pas
    me l’a soufflé à l’oreille
    comme un océan de charme surgi
    de nulle part
    qui n’appartient à personne

    Merci

    Aimé par 1 personne

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s