Instantané 36

abeille-tete-ruche

Ce qui patrouille

Dans la ruche parfaite

De nos cerveaux

Au déclin du jour

Fait des cellules pour le miel

Des rayons pour les mots

Et du travail instable de la chair

Bientôt éclot

La fleur extravagante du genou

Dont nous tentons loyalement l’ascension

Devant l’heure stupéfaite

Où prend fin tout discours

 

Où commence la mer

 

 

Barbara Auzou.

10 réflexions sur “Instantané 36

  1. Quand doté par la nature de la trompe à fleurs
    Comment pourrait-on ignorer le plus proche ?
    Par exemple ce qui fait le battement du pouls
    D’instinct les embrouilles cérébrales s’écartent
    Le cœur a ses raisons que la raison ignore…
    N-L

    Aimé par 2 personnes

  2. Combien sommes-nous ainsi à bulletiner en même temps que laisser rêver la plume ? Quelques abeilles égarées ? Dans ma ruche on bulletine cérémonieusement et il nous faut, à quelques unes lutter contrer la mode de détester les enfants, de cultiver aux pesticides au péril de nos vies quand un peu de fumier suffirait, et de soleil accepté, et de bulletiner sérémonieusement.
    Je n’imagine pas du tout les ouvriers en certitudes, mes collègues, écrire ou penser comme vous le faites, quelle blague ! Merci d’exister

    Aimé par 3 personnes

Répondre à barbarasoleil Annuler la réponse.

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s