Voussure

images

Tes mots

Corolles sensibles

Et blessure lente

Qui se déploient en paraboles

Que le rêve alimente

Épousent la voussure d’un silence

Séculaire et sans apparat

 

Avec d’infimes précautions

Et dans la nudité première

De celle qui perçoit tremblante

La fragile frontière  entre le dire

Et l’indicible je cueille la fleur

De l’informulé à ton front

 

Barbara Auzou

11 réflexions sur “Voussure

Répondre à loisobleu Annuler la réponse.

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s