Gardiens sévères

queyras-bergers-anatolie-gazette-60

Dis-moi combien nous serons

Sur les chemins perdus

Bergers soucieux de laine

Et gardiens sévères

Sur des jambes autonomes

À reconduire les troupeaux

De malédiction là d’où ils viennent

Combien à caresser le ventre de lys

Du déjà demain  qui glisse

Comme un métronome

Cherchant au silence et à la peau

Le pouls animal de la terre

Par où la peur d’exister diminue

 

Barbara Auzou

2 réflexions sur “Gardiens sévères

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s