Les Missives Bleues IV

bleu 3

Bercé par des mains ignorantes le ventre du temps ce matin est pétrifié et les chevilles mordues de doutes manquent d’entrain.

J’ai sous les yeux des colliers de silence sertis de bleu que je camoufle un peu dans un ciel saturé de lui-même.

De quel animal dîtes-moi faudra t-il caresser le pouls et la laine pour que ce printemps rebelle soit un peu à nous?

Et comme à un jeu de patience je m’invite à genoux au pied de la clématite pour chercher sur son inextricable réseau la preuve attestée de notre présence et de notre émoi dans ses fleurs jumelles.

Il m’a semblé qu’elles pleuraient de cet état nouveau.

Je vous écrirai demain très tôt.

 

Barbara Auzou.

Une réflexion sur “Les Missives Bleues IV

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s